"Silence on lit !" : promotion de la lecture pour tous !

Politique d'acquisition et de valorisation des ressources ainsi que les projets mis en oeuvre afin d'inciter tous les élèves à lire.
RĂ©pondre
Avatar du membre
ludovic
Administrateur du site
Messages : 66
Enregistré le : dim. 30 juil. 2017 16:22

"Silence on lit !" : promotion de la lecture pour tous !

Message par ludovic » mar. 26 sept. 2017 13:32

SILENCE, ON LIT ! est une association loi de 1901, créée par Danièle Sallenave, de l'Académie Française, Ayse Başçavuşoğlu, directrice du Lycée Tevfik Fikret à Ankara, et Olivier Delahaye.
C'est également le nom donné à l'action de promotion de la lecture plaisir du Ministère de l'Education Nationale et des rectorats dès la rentrée 2017.

:arrow: D'oĂą cela vient-il ?
C’est à Ankara au lycée Tevfik Fikret que tout a commencé. L’idée d’établir un temps de lecture quotidien, libre et auquel tout le monde participe est discutée avec tous ceux qui vivent, travaillent, enseignent ou apprennent dans cet établissement et mise en place par sa directrice. 15 ans plus tard l’expérience très concluante donne naissance à SILENCE, ON LIT !

:arrow: En quoi cela consiste-t-il ?
Chaque jour, 15 minutes de lecture "obligatoires" sont prévues pour tous les personnels et élèves d'un établissement scolaire.
Les lectures acceptées sont les BD, Mangas, Romans, Contes, Albums, Poésies, Livres documentaires, etc. On ne peut lire ni journal, ni revue, ni manuel scolaire, ni tablette, ni écran d’ordinateur ou de téléphone.
Un silence absolu doit être respecté pour le bien-être de chacun.
L'objectif consiste à développer l'intérêt et le plaisir de lire chez les élèves et personnels tout en déconnectant ceux-ci des écrans, du bruit, du travail. Cette pause qu'on impose et expose, repose.

:arrow: Comment mettre cela en place ?
Pour mettre en place cette action de lecture de 15 minutes, il faut tout d'abord avoir l'accord des différents acteurs de l'établissement. C'est le chef d'établissement qui décide de sa mise en place. Il est conseillé de concerter les différents membres du Conseil d'Administration afin d'obtenir un accord (généralement unanime) et de répondre aux éventuelles interrogations légitimes des différents personnels, parents et élèves.

Une fois la décision actée, il faut trouver un créneau horaire qui convienne à tous, personnels comme élèves. Il faut éviter les créneaux de cantine ou de récréations.

Chaque membre de la communauté éducative et les personnels du collège doivent jouer le jeu : c'est la seule possibilité pour que ce dispositif soit légitime auprès des élèves notamment et surtout qu'il prenne tout son sens.

La lecture intervient dans la salle ou dans le lieu où se trouvaient les élèves ou personnels juste avant le créneau choisi. Chacun(e) doit avoir accès à un une assise confortable pour lire.

:arrow: Quelles sont les règles ?
- Le silence absolu est de rigueur. Cela permet à chacun de lire en toute quiétude ... et de se reposer de la sur-sollicitation quotidienne de nos oreilles !
- La lecture quotidienne est requise. Il s'agit d'un véritable rituel quotidien qui de l'école peut se poursuivre à la maison !
- 15 minutes : c'est la durée idéale selon les personnes qui ont déjà mis en place ce dispositif
- Un moment approprié : il faut trouver le bon moment, où tout le monde est disponible sans perturber le bon fonctionnement de l'établissement scolaire, et où il n'y a pas de bruit
- Une lecture enrichissante : romans, contes, Bandes Dessinées, Mangas, nouvelles, etc. ont toute leur place dans ce dispositif.
- Liberté : chacun est libre de lire ce qu'il veut (dans le respect de la loi, de la laïcité, sans aucun prosélytisme, sans provocation), au rythme qu'il veut et de la manière qu'il veut (dans les limites de la décence et le respect de chacun évidemment)

:arrow: Cela fonctionne-t-il sans accrocs ?
Evidemment, la mise en place d'un tel dispositif n'est pas réussie dès le premier jour. Certaines réticences peuvent intervenir : personnels qui déclarent ne pas avoir le temps, élèves qui ne veulent pas lire ("j'aime pas", "j'ai pas le temps, j'ai un contrôle", etc.), enseignants qui refusent, etc.
C'est pourquoi il convient de bien informer chaque membre de la communauté éducative, chaque élève, chaque personnel de l'intérêt de jouer le jeu et du fait que tout le monde participe. En cas de réticence profonde, il faut trouver des aménagements : lectures plus légères (puis progressivement inciter à d'autres lectures), constitution de groupes, etc.

Ensuite, certains aménagements peuvent être utiles : prévoir des livres à disposition dans les différents endroits où se trouveront les élèves et personnels, etc.

:arrow: Quels sont les avantages ?
- Une prise de conscience que la lecture peut être un plaisir et qu'elle ne représente pas une perte de temps
- Une nouvelle relation au livre : désacraliser l'objet, désacraliser l'action de lire
- Une nouvelle relation entre les différents personnels et élèves de l'établissement scolaire
- Développement de la sensibilité et des interactions sociales
- Nouveau goût pour la lecture suscitant des discussions, échanges, partages, etc.
- Développe en conséquence des attitudes (concentration, interactions, compétences sociales, curiosité, etc.), connaissances (culture, lexique, etc.) et compétences (expression écrite, oral, etc.)
:ugeek: Prof-Doc en Collège et webcréateur de Profdoc.fr et Ruedesprofs.com notamment :ugeek:

RĂ©pondre

Retourner vers « Incitation à la lecture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité